Prévoyance vieillesse en Suisse

La prévoyance vieillesse en Suisse: Le principe des trois piliers

Dans le système des trois piliers de prévoyance vieillesse en Suisse, l’AVS et l’AI constituent le premier pilier comme protection de base. La rente de l’AVS/AI a pour but de couvrir les besoins vitaux. Lorsque les rentes et autre revenues ne permettent pas de couvrir les besoins vitaux, il existe les prestations complémentaires (PC) qui peuvent aider à les financer. Le premier pilier est obligatoire, également pour les personnes indépendantes et les personnes sans activité lucrative – par exemple les étudiants ou les mères/pères de famille.

Le premier pilier est complété par la caisse de pension, la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP). Dans ce deuxième pilier seuls les employés et employées ayant un certain revenu sont assurés obligatoirement.

Associée au premier pilier, la prévoyance professionnelle couvre jusqu’à 60% du dernier salaire et assure ainsi le niveau de vie de base. En outre, il y a encore le troisième pilier. Celui-ci est volontaire et sert à couvrir les besoins ultérieurs.

Ces trois principes forment le concept des trois piliers qui est ancré depuis 1972 dans la Constitution fédérale. Seuls les deux premiers piliers sont concernés quant à la réforme actuelle sur la prévoyance vieillesse.

 

Assurance vieillesse et survivants AVS (premier pilier)

Principe:

  • L’orientation s’appuie surtout sur deux rentes: Une pour les retraités et l’autre pour les survivants (rente de veuve/veuf et d’orphelin).
  • La rente de vieillesse permet une sécurité financière de base pour tout le monde.
  • La rente de survivant évite que le décès d’un parent ou d’un époux mène à une situation financière difficile.

Financement:

  • L’AVS est financée par le système de répartition. Cela signifie que les personnes actives payent avec leur contribution pour les bénéficiaires de rente.
  • A la différence de la prévoyance professionnelle ou d’un bénéfice privé, ce financement n’a pas de caractère d’économiser et ne permet pas de cumuler un capital.
  • L’AVS dépense environ la même somme qu’elle perçoit annuellement. Les contributions perçues seront directement dépensées, „réparties“.

 

 

La prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité LPP (deuxième pilier)

Principe:

  • En plus de l’AVS, la prévoyance professionnelle donne la possibilité aux assurés de maintenir de façon appropriée leur niveau de vie antérieur à la retraite.
  • L’objectif de la prévoyance professionnelle (PP) est d’atteindre – par addition de la PP à la rente AVS – environ 60% du dernier salaire.
  • L’assurance obligatoire selon le LPP couvre tous les salariés assurés dans le premier pilier (AVS) qui touchent un salaire annuel supérieur à 21’150 francs (seuil d’entrée LPP).

Financement:

  • La prévoyance vieillesse dans le deuxième pilier est basée sur un processus d’épargne individuel. Celui-ci commence à partir de 25 ans.
  • Le salaire annuel doit être supérieur au seuil d’accès qui est actuellement CHF 21’150.
  • Le processus d’épargne cesse lorsque l’assuré atteint l’âge de la retraite.
  • L’avoir de vieillesse accumulé par l’assuré sur son compte individuel au fil des années d’assurance sert à financer la propre rente de vieillesse. Les taux de conversion varient entre 7% et 18% du salaire assuré, selon l’âge de la personne assurée.
  • A la retraite il est possible de faire un versement unique égal à la totalité de l’avoir de vieillesse ou sous forme de versements fixes de rente. La rente de retraite annuelle correspond actuellement à 6,8% de l’avoir de vieillesse épargné (le taux de conversion) et est assuré jusqu’au décès.

 

(Source: Office fédéral des assurances sociales)